il bascule dans le vide en réparant ses volets roulants

Un homme de 68 ans a basculé dans le vide alors qu'il réparait ses volets roulants, dans sa résidence des Eaux-Bonnes. Une chute mortelle d'une vingtaine de mètres.

Un corps sans vie a été retrouvé ce mardi matin à la prise d'eau de la Sourde, en amont du barrage du Valentin, sur la commune des Eaux-Bonnes.
Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes du décès. Mais, selon les premières constatations des gendarmes de la compagnie d’Oloron, l’homme, âgé de 68 ans, aurait fait une chute dans le vide, d’une vingtaine de mètres, en contrebas d’une résidence située au 3 rue Louis-Barthou.
Sur place, les militaires ont découvert une chaise renversée et un manuel d’entretien de volets roulants. Des éléments qui plaident pour la thèse d’une chute accidentelle : l’homme était en train d’entretenir les volets roulants d’une fenêtre donnant sur l’arrière de la résidence. Le bâtiment, qui jouxte l’Hôtel des Pyrénées, surplombe la résurgence de la Sourde. qui passe sous la commune.
La victime était un ancien commerçant des Eaux-Bonnes où il a vendu des fruits et légumes sous les arcades pendant des années avant d’ouvrir un commerce à Pau. Il était retraité.

Volets roulants à Marseille

À partir du 1er avril prochain, les professionnels qui interviennent au domicile des particuliers, comme les plombiers ou les serruriers, vont devoir afficher leurs tarifs sur internet. Une mesure destinée à éviter les arnaques, nombreuses dans ce domaine.
Face à la multiplication des plaintes, les autorités ont décidé de mettre les bouchées doubles pour lutter contre les escroqueries des dépannages à domicile. Dernière mesure en date: à partir du 1er avril prochain, les professionnels intervenant au domicile des particuliers pour des travaux, comme les plombiers ou les serruriers, devront obligatoirement afficher leurs tarifs sur internet, s'ils ont un site, selon un arrêté paru samedi au journal officiel.
» Une campagne pour en finir avec les arnaques du dépannage à domicile
Toutes les informations concernant le taux horaire de main-d'œuvre, les modalités de décompte du temps estimé, les prix des prestations forfaitaires, les frais de déplacement, ou le caractère gratuit ou payant du devis, qui devaient déjà être pour la plupart communiquées au consommateur avant toute prestation, «doivent également être aisément accessibles sur tout espace de communication en ligne dédié au professionnel», indique le texte. L'arrêté, prévoit par ailleurs qu'avant le début des travaux, les professionnels devront remettre au client un document détaillé où devront figurer les informations auparavant précisées dans les documents appelés «ordre de réparation» et «devis».